dimanche 1 mai 2016

Actualités OVNI Paris Mai 2016



Un regard sociologique sur les manifestations OVNI

Depuis les années cinquante, la solidité du dossier ovni ne cesse de se confirmer. Les témoignages provenant de tous les continents, faits par des observateurs de toute nationalité, de tout niveau social, de toute culture, de toute croyance religieuse abondent. La nature transnationale et transculturelle des manifestations est indéniable. A l'instar de n'importe quel évènement, les manifestations ovnis sont donc perceptibles par tous et chacun peut un jour en devenir l'observateur.

Malgré l'immense diversité des témoins, les descriptions, les photos, les vidéos, les signatures radars ou sonars, sont semblables. Il y a donc une grande unicité des manifestations.
Cette succession d’observations surprenantes se poursuit depuis de nombreuses générations (1). Et les manifestations sont quelques fois observées par un nombre si considérable de témoins, qu'elles contraignent indirectement les médias, même les plus fermés, à présenter le dossier.

Depuis la seconde partie du XXème siècle, l’opinion publique, sur le sujet, est soumise régulièrement à de fortes secousses. Elle n’a pas cessé, malgré le silence des autorités et contre l’opinion des milieux scientifiques, de progresser vers une croyance en la réalité des ovnis(2). Dans le domaine politique, les gouvernements ont plus d’une fois vu s’imposer l’obligation de réagir face aux interrogations des médias. En France, les déclarations officielles ont invariablement consisté à calmer les esprits en réduisant l’importance du sujet et en affirmant le contrôle total de la situation par les autorités…



OVNIS : l’incroyable vérité

Les OVNIS existent ! Loin d’être une affabulation, cette affirmation résulte de décennies d’observations et d’investigations, au plus haut niveau de l’Etat, dans plusieurs pays. Pilotes, officiers, hauts responsables en témoignent. Gros plan sur une réalité qui bouscule nos schémas de pensée.

Belgique, novembre 1989. En fin d’après-midi, Heinrich Nicoll et Hubert Von Montigny aperçoivent un champ de lumière d’une grande intensité. Ils s’approchent… Au-dessus, plane un objet triangulaire, irradiant par moments d’un faisceau rouge. Délire d’étudiants ? Les deux hommes sont des policiers en patrouille. Hallucination ? Le même soir, 250 personnes rapportent aux autorités des observations identiques.

Pendant près de deux ans, ces apparitions se répètent. Des milliers de belges en sont témoins – parmi lesquels des ingénieurs, des militaires, des journalistes, des hauts fonctionnaires… Prenant l’affaire très au sérieux, l’Etat lance des investigations, mobilise des spécialistes. Peut-il s’agir d’un avion furtif ou d’un engin secret des USA ? Réponse négative du gouvernement américain – pourquoi aurait-il investi sans autorisation l’espace aérien belge, à la vue de tous ?

De cas en cas, les experts étudient, échafaudent des hypothèses, les testent… les invalident. Ce n’est pas un phénomène météorologique, affirment-ils, ni un hélicoptère, un appareil militaire, un ULM, un ballon ou quoi que ce soit de connu. « Parmi les 2000 cas rapportés, 650 ont fait l’objet de recherches, 500 restent inexpliqués », commente le Général Wilfried De Brouwer, alors Chef des opérations de l’Armée de l’air belge. Cet ancien pilote de chasse et cadre de l’OTAN est formel : il y a bien eu au-dessus de la Belgique une vague d’OVNIS – objets volants non identifiés.



Sociologie, récit et ovnis : rencontres d'un autre type

Après s'être intéressé aux stratégies discursives des astrologues, le sociologue Arnaud Esquerre poursuit son travail sur le langage en s'attaquant cette fois à la structure des récits de ceux qui disent avoir été témoins de phénomènes aériens non identifiés.



Le satellite Hitomi perdu dans l'espace à tout jamais ?

Depuis plus d'une semaine, les contrôleurs au sol de l'Agence spatiale japonaise (Jaxa) tentent sans succès de reprendre le contrôle du satellite Hitomi. Contrairement à ce qui a pu être envisagé un moment, l'appareil n'a pas été percuté par un débris spatial ni par des micrométéorites. Un ennui technique significatif est en réalité à l'origine de sa panne.

L’adage « pas de nouvelle, bonne nouvelle » ne s’applique pas au satellite Hitomi de l'Agence spatiale japonaise, la Jaxa. Son contact a été perdu le weekend dernier. L'appareil est en effet tombé subitement en panne pour une raison inconnue et les responsables de la mission ne sont pas parvenus à reprendre le contrôle du satellite.

Depuis la semaine dernière, la situation a très peu évolué. Cinq ou six débris spatiaux, et vraisemblablement beaucoup d’autres de plus petites tailles, évoluent toujours de concert avec le satellite. Ce dernier est toujours en rotation sur lui-même et émet de temps à autre quelques signaux d’une durée si courte qu’aucune information ne peut en être extraite.

Il y a toutefois une avancée dans l’enquête en cours pour comprendre les raisons de la perte de contrôle de Hitomi. En effet, l’organisme américain qui surveille les satellites et débris spatiaux a certifié aux Japonais que leur satellite n’avait pas été percuté par un débris ou un bolide avant l’apparition des éléments qui l'entourent. Il a daté à dimanche 27 mars, à 01 h 42 TU (à plus ou moins 11 minutes), l’apparition des débris autour du satellite.



Hillary Clinton ne divulguera rien de plus que les autres Présidents

Le discours d’Hillary Clinton est clair:
– si la Sécurité Intérieure ne l’autorise pas à divulguer elle ne le fera pas. Comme tous les dossiers ovnis (pas les confusions ni les inventions) relèvent de la sécurité nationale, elle annonce bien qu’elle ne fera rien de plus que les autres.
– elle « pense que les gens voient des choses, mais elle ne sait pas ce que c’est… » ; elle ne se souvient donc plus de l’initiative Rockefeller dans laquelle elle fût impliquée avec un rôle majeur.
A mon avis, elle a été « briefée » et elle ne s’impliquera pas dans une opération de type « divulgation » ou toute autre initiative qui pourrait contrarier « l’establishment » .
Jacky Kozan



3 Février 1967 – Une journée chargée en observations d’ovnis

3 FEVRIER 1967   …………  LIMA PEROU
… Au bout d’un moment l’ovni a dépassé l’avion et s’est arrêté juste au dessus d’eux. A cet instant ils ont remarqué une oscillation à gauche  de 15° sur leur boussole radio, puis  une oscillation de 20° à droite  sans s’arrêter et toutes les lumières dans la cabine principale ont commencé à diminuer d’intensité.  Puis, tandis que  les lumières fluorescentes dans le cockpit s’éteignaient et toutes les réceptions radio s’interrompaient   il y eu  un peu de bruit statique.
3 Février  1967;  Piggott, ARKANSAS
De nombreux témoins ont vu manœuvrer des objets avec des dômes et des lumières qui clignotaient...
3 Février  1967;Lindsborg, KANSAS
19:40 CST (20:40 EST). Cinq personnes ont observé un disque ou une ellipse qui a d’abord volé comme un avion, mais s’est déplacé ensuite de manière   irrégulière et saccadée…
3 Février  1967; Hamilton, Ontario, CANADA
20:30  EST. Un homme a vu un objet dont il a estimé la taille à 30 pieds de diamètre et 15 pieds de large avec une rangée de lumières blanches et une lumière de couleur mandarine en dessous…



L’Éthique du contact

Nous remarquons d’abord que la compétition pour les ressources fait partie intégrante de la nature. Nous voyons ensuite que l’intervention d’un groupe ethnique chez un autre s’appuie toujours sur l’intérêt de ce premier au détriment du second, lequel subit un impact destructif sur sa culture et sur la liberté de son peuple. Finalement, nous voyons que le fort domine toujours le faible, quand il le peut.

Bien qu’il soit concevable que ces races d’extraterrestres nous visitant soient une exception à la règle, il faudrait qu’elles prouvent sans l’ombre d’un doute que c’est bien le cas en respectant l’humanité dans son droit intrinsèque d’évaluer toute proposition de visite. Cela ne s’est  certainement pas encore produit. La réalité est tout autre.

Notre expérience de contact, jusqu’à maintenant, nous force à constater qu’à titre de peuple indigène de ce monde, nous avons vu notre autorité déniée et nos droits de propriété bafoués. Les « visiteurs » ont suivi leur propre ordre du jour, sans se préoccuper d’obtenir l’approbation de la race humaine ni attendre une participation de celle-ci basée sur une information juste et pertinente.



Looking for answers on UFOs, aliens

About 41 years ago, a man said he was abducted by a UFO while returning home from work in Arizona.  His name is Travis Walton, and he reappeared five days after his alleged abduction on November 5, 1975.

He's just one of the people featured in the upcoming photo book, "Phenomena," which is an investigative look into American beliefs about UFOs and aliens. The book is a project by Danish photographers Peter Helles Eriksen, Sara Galbiati and Tobias Selnaes Markussen.

"We just had a mutual interest in it," Galbiati said. "Not as us being believers and talking about how we believe in UFOs, but more in that we thought that it was interesting that there was this group of people that believes so much in this that they see the world completely different than the majority."



REAL UFO Sightings! Worldwide UFOs Caught On CAMERA April 2016

LookNowTV Presents UFO videos! From a Mysterious UFO Sighting in Spain to a UFO video in Indonesia, we examine mystery UFO video April 2016!

4 UFO sightings that are well presented:



Two Curious but Newsworthy Events in Peru

“Yesterday I had an interview with CNN about a theme that would seem exotic; that would seem to be part of science fiction but it is not. (It was) about the extraterrestrials.” (Alejandro Toledo, former President of Peru).

Thus, former Peruvian President Alejandro Toledo recently mentioned the extraterrestrial issue  in a serious – not in a tongue and cheek – manner. After these words were pronounced, there was a brief silence in the room. It all took place at Hotel Estelar (Stellar Hotel!) in the district of Miraflores, in Lima, Perú on Tuesday March 22nd 2016.
Interestingly (and this is also newsworthy),  a few days later, on the late evening of March 28, unknown objects were seen over a low income district in northern part of Lima called “Carabayllo” and they were cell-phone filmed and witnessed by a number of people. Are they man-made, natural or truly anomalous objects? This has to be found. There also were circling search lights on the sky in one of the videos but with blue orbs in the background. Was all of it concocted or perhaps someone pointed the search lights at the blue orbs to get a response?

http://exonews.org/two-curious-but-newsworthy-events-in-peru/


Hawking: We Probably Won't Find Aliens Soon

Hawking said it’s not likely that scientists will find intelligent alien life in the next 20 years. “The probability is low, probably,” he said. But the cosmologist did mention one caveat.

13 Ways to Hunt Intelligent Aliens
“The discoveries of the Kepler mission suggest that there are billions of habitable planets in our galaxy alone,” Hawking said. “There are at least a hundred billion galaxies in the visible universe, so it seems likely that there are others out there.”

Hawking has famously predicted that intelligent aliens might threaten humankind. Indeed, when asked yesterday about what Earthlings should do if we come across intelligent alien life, he said, “We should hope that they don’t find us.”



Is Religion From Outer Space?

In the sixteenth century, the good-looking Italian cosmologist Giordano Bruno published his opinion that the universe consisted of infinite solar systems with infinite habitable planets housing an infinite array of beings.

To Bruno’s mind, as a devout Christian, an infinite God could conjure these things in a day and a half of creative labor and thereafter manage the menagerie for His entire life.

But the notion of extra-earth beings did not align perfectly with the reigning Christian orthodoxy of sixteenth-century Europe, and so handsome Giordano Bruno and his handsomely bound books were burned to cinders.



Thomas E. Reed – Family Abduction
Date of Event / Case File: 01/01/1965

The historic UFO case of the Reed Family, was assigned a Valleeclassification of “CE4” (close encounter of the 4th kind), with a case category of 3 (physical evidence). The case has many layers and is deeply entwined and remains one of a few CE4 cases to be mentioned within the walls of the United Nations.

The evidence in this case would include a significant amount of radiation, and strong magnetic fields, and is one of a few to have been collected and documented by those in law enforcement. It includes a history of testimony gleaned from conscious recollections, an abundance of documentation, administrative testing, and official reports, followed by dark consequences. The history involves Marian Burrows, grandmother, Nancy Reed, mother, and the two brothers, Thom and Matthew.

In the quaint town of Sheffield, Massachusetts, in the 1960’s, Thomas, age 6, and his younger brother Matthew, experienced life altering events. Due to their vulnerable age, these encounters had an enormous impact on them, crushing their belief system, and denying the two boys of their reality, normalcy, and spirit.



Humans have pondered aliens since medieval times

Scientific inquiry into the existence of extraterrestrial intelligence still often begins by pondering Fermi’s paradox: The universe is vast and old, so advanced civilizations should have matured enough by now to send emissaries to Earth. Yet none have. Fermi suspected that it wasn’t feasible or that aliens didn’t think visiting Earth was worth the trouble. Others concluded that they simply don’t exist. Recent investigations indicate that harsh environments may snuff out nascent life long before it evolves the intelligence necessary for sending messages or traveling through space.

In any event, Fermi’s question did not launch humankind’s concern with visitors from other planets. Imagining other worlds, and the possibility of intelligent life-forms inhabiting them, did not originate with modern science or in speculative fiction. In the ancient world, philosophers argued about the possibility of multiple universes; in the Middle Ages the question of the “plurality of worlds” and possible inhabitants occupied the deepest of thinkers, spawning intricate and controversial philosophical, theological and astronomical debate. Far from being a merely modern preoccupation, life beyond Earth has long been a burning issue animating the human race’s desire to understand itself, and its place in the cosmos.


1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer